TÉMOIGNAGES

Père Juanjo Calles, diocèse de Salamanque

Je remercie Dieu le Père de me trouver  sous sa protection, chaque jour, du lever au coucher. Je remercie Jésus parce qu ‘il m’a appelé à partager avec Lui « le travail difficile de l’Evangile », (2tim 1,8). Je remercie l’Esprit Saint parce qu’il m’entoure de témoins qui me soutiennent par la prière comme Moïse sur sa montagne. Cette aide est précieuse pour combattre Amalec, figure du démon et à le vaincre appuyé par la prière : « et il arrivait que lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort, mais quand il reposait sa main, alors Amalec était le plus fort »(Ex 17,11).

Je suis convaincu que derrière chaque prêtre, il y a une multitude d’hommes et de femmes en prière pour soutenir, accompagner  et défendre le travail du prêtre et soutenir son ministère. Se savoir soutenu et accompagné chaque jour dans la tâche pastorale, par la prière silencieuse d’intercession de tous ces Anges m’aide à accomplir ma mission avec une espérance renouvelée au quotidien.

Je suis témoin de la richesse spirituelle qu’apporte la prière d’intercession par des enfants et des jeunes en faveur d’intentions particulières des prêtres. J’ai moi-même une personne priant pour moi chaque jour et qui présente au Père mes projets pastoraux qui me tiennent à cœur. Ainsi de façon concrète, mon confident intercède pour moi auprès du Père. Appuyé par l’invitation de Jésus :« Je vous dis aussi, que si deux d’entre vous s’accordent sur la terre, tout ce qu’ils demanderont leur sera donné par mon Père qui est aux cieux »(Mt 18,19).  J’ai pu vérifier, au cours de ces deux dernières années, avec la personne priant pour moi en union avec mes intentions que celles-ci ont été exaucées par le Père.

La prière est une arme puissante que Dieu notre Père nous a donnée et  enseignée par Jésus. Aussi  l’Esprit Saint fortifie notre âme chaque jour.  Sans prière,  il n’y a pas de vie spirituelle, sans vie spirituelle, il n’y a  pas de richesse pour la sainteté de notre existence. Sans prière il n’y a pas de passion et sans passion il n’y pas cette force d’évangélisation qui est la mission d’un prêtre. Par contre sans prière, il survient dans la vie pastorale une forme de dé-mission. La prière peut tout. « C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus, si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : transporte-toi d’ici là et elle se transporterait, rien ne vous serait impossible. »(Mt 17,20).

Le grand nombre d’enfants et de jeunes qui prient en silence pour les intentions de ses prêtres sont comme ce grain de moutarde à peine perceptible au départ, mais très fécond par la suite. « C’est bien la plus petite de toutes les graines, mais quand elle a poussée, c’est la plus grande des plantes potagères, qui devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s’abriter dans ses branches » (Mt 13,32). Si les oiseaux du ciel sont nombreux, les personnes de notre entourage bénéficient de dons  spirituels grâce aux prières d’intercession des personnes priantes. Je remercie également le Père et celui qui prie particulièrement pour moi.

Mn Salvador Juanola , diocèse de Gérone

Je suis enchanté de cette initiative qui m’aide beaucoup dans ma vocation et mon ministère. C’est merveilleux d’avoir des chrétiens si engagés et si sympathiques qui m’aident réellement par leurs prières. En plus c’est comme si j’avais une nouvelle famille. Je me sens soutenu par leurs efforts et leur fidélité, et réellement Dieu les écoute.

Aussi Dieu et la Vierge bénissent les foyers qui prient pour les prêtres. La prière fervente et simple du cœur d’un enfant me permet de confier ma vie dans les mains de Dieu, comme un petit enfant.

J’ai retrouvé en moi un chemin d’humilité par les prières des quatre enfants qui pensent à moi et que je remercie particulièrement. Merci à Dieu qui collabore à cette initiative.

Avec toute ma bénédiction.

Clara, Sant Cugat del Vallés : 11 ans

Tout a commencé le 12 octobre 2010, fête de la Vierge du Pilar, quand mes parents nous ont expliqué (mes trois frères et sœurs et moi-même) l’importance de la prière pour les prêtres. Ils nous ont raconté qu’une de leur amie avait eu une idée géniale : que chaque enfant choisirait un prêtre pour prier à ses intentions pendant un an. Ce serait comme un ange gardien pour le prêtre.

Tous mes frères et sœurs ont choisi un prêtre que nous aimons bien. En final, j’ai choisi Mn Alfons. Je l’ai appelé au téléphone pour lui expliquer mon initiative. Depuis ce jour, je prie pour l’intention qu’il m’a demandée. Il est très satisfait et maintenant il me demande de prier pour une intention plus concrète.  Pour ne jamais oublier cette intention, j’ai décidé d’inventer une prière :

« Mon Seigneur et mon Dieu, protège Mn Alfons. Qu’il vive sa mission sacerdotale avec beaucoup d’humilité. Je te demande également de ……(ici l’intention de cette année est secrète entre lui et moi). Que tout soit fait selon Ta volonté ».

Chaque matin, à la Sainte Messe, je récite la prière avec ma famille au collège devant le Saint Sacrement et le soir avant de me coucher au pied de la Croix.

De plus, quand nous récitons le chapelet en famille, j’offre un mystère pour Mn Alfons, à son intention. Mes frères et sœurs font la même chose avec leur prêtre choisi. Au bout d’un an, j’ai appelé Mn Alfons pour savoir s’il voulait changer d’intentions. Il m’a fait savoir qu’il était très content et qu’il me remerciait de tout cœur.

Je remercie l’amie de mes parents pour cette idée géniale et je pense que tous les enfants devraient  choisir pour être leur ange gardien. Les prêtres nous baptisent, nous confessent, nous donnent la communion et sont toujours joyeux et disponibles. C’est un échange d’amour.

Mn Ignasi Condal Elies : Diocèse de Terrassa

Il y a actuellement trois enfants qui se sont engagés pendant un an à prier chaque jour pour moi. C’est une grâce et un miracle qui me font comprendre que tout ne dépens pas de moi, et, que je suis soutenu par la prière des enfants et par l’amour de leur famille. Dieu nous confie un ministère merveilleux par sa dignité et par sa grandeur.  Aussi demandons Lui la force de l’accomplir chaque jour.

C’est une aide précieuse pour être plus humble et confiant pour les fruits de mon sacerdoce qui  ne dépend pas seulement de ma prière mais de cette communion d’intentions. Je crois que les enfants sont plus près du Ciel, plus près de Dieu, grâce à leur simplicité. Ils sont ouvert à la foi .

Merci les enfants, merci à vos familles, continuez à prier.

Phrase Yo Rezo